La combinaison, d’hier à aujourd’hui.

De tout temps la robe a accompagné les femmes. Que ce soit pour travailler ou montrer leur statut, les dames du monde entier ont porté et portent encore ces magnifiques pièces de linge.

Appelée chainse au Moyen-Âge, le fond de robe, plus connu aujourd’hui sous le nom de combinaison, agrémente toujours les tenues actuelles. Cousue dans du nylon, du satin ou de la soie, la combinaison telle qu’on la voit de nos jours trouve son origine dans les années 1890.

La chainse, confectionnée dans du lin ou de la laine, en fonction des pays et de la saison, est une sous robe que l’on porte pour plus de confort et pour se réchauffer, elle permet aussi de relever son bas de robe si nécessaire sans montrer son corps, car au Moyen-Âge, une femme qui laissait entrevoir ne serait-ce qu’une petite partie de sa peau était considérée comme une femme de mauvaise vie. Ainsi la chainse préservait la pudeur et l’honneur des femmes, même quand elle devait retrousser leur robe. La qualité de la chainse était aussi important que celle de la robe, même si on ne l’apercevait que très peu. Une dame de noble rang se devait de porter des vêtements qui reflétaient son statut et la richesse de son époux. Au fil des siècles, les robes les plus incroyables, colorées, parées de broderies sublimes ont vu le jour. On en garde trace à travers les gravures et les tapisseries.

Au fil du temps, la mode a changé. Mais la robe est restée la pièce maîtresse de la garde robe féminine. D’abord en une partie, elle fut ensuite conçue en deux, trois et même quatre parties pour les plus luxueuses et élaborées. S’habiller devint alors une vraie discipline et les femmes de la haute société avaient parfois besoin de plusieurs servantes pour s’apprêter. Le fond de robe est resté une pièce incontournable. Garant du confort des femmes et de leur pudeur, ce vêtement s’est imposé comme l’indispensable compagnon qui soulageait la peau du frottement des corsets, des « cages », des jupons et des jupes. Autant d’épaisseurs qui pesaient sur le corps des dames. Sans la combinaison, le tissu aurait fini par brûler ou irriter les peaux déjà fragilisées par le manque d’hygiène ou les affections cutanées.

Aujourd’hui, la combinaison est toujours là, dans les armoires, moins présentes depuis l’émancipation et le port du pantalon par la gente féminine, elle n’en reste pas moins une très belle lingerie que toute femme se doit d’avoir. Car elle est encore le garant du confort contre les frottements de certains tissus, certes sublimes mais ô combien désagréables ! Les paillettes au réveillon, c’est joli mais ça gratte ! Qu’à cela ne tienne, un joli fond de robe en soie, en satin ou en nylon et hop ! Exit l’inconfort et bonjour la soirée parfaite dans cette sublime petite robe noire.

Symbole de l’élégance et de la féminité, cette pièce de lingerie un peu désuète et délicieusement surannée n’est pas démodée. Avec ses ornements de dentelle et ses couleurs tendres et discrètes, on se glisse volontiers dedans avant d’enfiler sa robe.

Plus de lecture sur le fond de robe sur VideDressingWeek avec le dossier sur les meilleurs fonds de robes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *